Georges Brassens en español

Georges Brassens en español


Ir al Contenido

Menú Principal:


Corne d'Aurochs

Disco 1 - 6 > Disco 1

Corne d'Aurochs

Il avait nom corne d'Aurochs, au gué, au gué
Tout l'mond' peut pas s'app'ler Durand, au gué, au gué

En le regardant avec un œil de poète
On aurait pu croire à son frontal de prophète
Qu'il avait les grand's eaux de Versailles dans la tête
Corne d'Aurochs

Mais que le bon dieu lui pardonne, au gué, au gué
C'étaient celles du robinet, au gué, au gué

On aurait pu croire en l'voyant penché sur l'onde
Qu'il se plongeait dans des méditations profondes
Sur l'aspect fugitif des choses de ce monde
Corne d'Aurochs

C'étaient hélas pour s'assurer, au gué, au gué
Qu' le vent n'l'avait pas décoiffé, au gué, au gué

Il proclamait à son de trompe à tous les carrefours
"Il n'y a qu'les imbéciles qui sachent bien faire l'amour
La virtuosité c'est une affaire de balourds!"
Corne d'Aurochs

Il potassait à la chandelle, au gué, au gué
Des traités de maintien sexuel, au gué, au gué
Et sur les femm's nues des musées, au gué, au gué
Faisait l'brouillon de ses baisers, au gué, au gué

Et bientôt petit à petit, au gué, au gué
On a tout su, tout su de lui, au gué, au gué

On a su qu'il était enfant de la Patrie
Qu'il était incapable de risquer sa vie
Pour cueillir un myosotis à une fille
Corne d'Aurochs

Qu'il avait un p'tit cousin, au gué, au gué
Haut placé chez les argousins, au gué, au gué
Et que les jours de pénurie, au gué, au gué
Il prenait ses repas chez lui, au gué, au gué

C'est même en revenant d'chez cet antipathique
Qu'il tomba victime d'une indigestion critique
Et refusa l'secours de la thérapeutique
Corne d'Aurochs

Parce que c'était un All'mand, au gué, au gué
Qu'on devait le médicament, au gué, au gué

Il rendit comme il put son âme machinale
Et sa vie n'ayant pas été originale
L'Etat lui fit des funérailles nationales
Corne d'Aurochs

Alors sa veuve en gémissant, au gué, au gué
Coucha avec son remplaçant, au gué, au gué

Cuerno de Uro

Se llamaba cuerno de Uro, au gué, au gué
No todo el mundo puede llamarse Durand, au gué, au gué

Mirándolo con una mirada de poeta
se habría podido creer, por su frente de profeta,
que él tenía las grandes aguas de Versailles en la cabeza
Cuerno de Uro

Pero que el buen dios lo perdone, au gué, au gué
eran las del grifo, au gué, au gué

Se podría creer viéndolo inclinado sobre las olas,
que él se sumergía en meditaciones profundas
sobre el aspecto fugitivo de las cosas de este mundo
Cuerno de Uro

Pero era, ¡ay!, para asegurarse, au gué, au gué
que el viento no lo había despeinado, au gué, au gué

El pregonaba a grandes voces, a los cuatro vientos,
“Sólo los imbéciles saben hacer bien el amor,
¡el virtuosismo es una cosa de palurdos!”.

Empollaba a la luz del fuego, au gué, au gué
tratados de relaciones sexuales
y sobre las mujeres desnudas de los museos, au gué, au gué
hacía las prácticas de los besos, au gué, au gué

y pronto, poco a poco, au gué, au gué
se ha sabido todo, todo sobre él, au gué, au gué

Se ha sabido que era un patriota
incapaz de arriesgar su vida
para coger una flor para una mujer

Que tenía un primillo, au gué, au gué
muy bien colocado entre la pasma, au gué, au gué
y que los días de penuria, au gué, au gué
cenaba en casa de él, au gué, au gué

Fue incluso volviendo de casa de este antipático
que cayó víctima de una indigestión crítica
y rehusó el socorro de la terapéutica

porque era a un alemán, au gué, au gué
a quien se debía el medicamento, au gué, au gué

Entregó como pudo su alma maquinal
y puesto que su vida no había sido original
el estado le hizo funerales nacionales

Entonces su viuda, gimiendo, au gué, au gué
se acostó con su sustituto, au gué, au gué


Regresar al contenido | Regresar al menú principal